Audience ce matin au Ministère de la santé publique et de la solidarité nationale.

Le ministre de la santé publique et de la solidarité nationale Dr Abdoulaye Sabre Fadoul a reçu en audience ce mercredi le représentant résidant de l’ONUSIDA au Tchad Dr Ouattara Yafflo. C’était en présence du secrétaire d’Etat à la santé et à la solidarité Dr Djiddi Ali Sougoudi et du Directeur General du Ministère de la santé publique et de la solidarité nationale Dr Ismaël Barh Bachar.
Il est à rappeler que le Tchad s’est engagé pour mettre fin à l’épidémie de l’infection par le VIH d’ici 2030. Cette élimination devrait dans un premier temps atteindre d’ici 2020, les objectifs fast-track 90 90 90 de l’ONUSIDA et cela nécessite une synergie d’actions fortes et des stratégies efficaces. C’est au tour de cet axe que le ministre et son interlocuteur ont échangé. Pour atteindre ces objectifs, il faut mettre un accent particulier sur certains indicateurs. Faire la situation de la charge virale de tous les malades atteints du VIH SIDA.

Audience ce matin au Ministère de la santé publique et de la solidarité nationale.

Une vingtaine des machines de charge virale sont reparties dans le pays. Les défis majeurs en matière de lutte contre le VIH sont notamment, la disponibilité des ARV, des intrants et consommables dans tous les sites de prise en charge ; booster les analyses de la charge virale des clients dans tous les sites de prise en charge de PVVIH, L’intensification de la sensibilisation et le dépistage volontaire initié par le personnel soignant. Le plan stratégique du programme sectoriel de lutte contre le sida doit être révisé et étendu jusqu’ à 2024. Les réponses seront adoptées aux réalités du pays. Une nouvelle proposition de subvention de lutte contre le VIH sida au Fonds Mondial pour le mois de mars 2021 a été formulée. Le représentant de l’Onu sida au Tchad Dr Ouattara Yafflo a rassuré de la disponibilité de son organisation d’apporter son appui technique pour trouver aux problèmes solutions qui empêche l’atteinte des objectifs 90, 90,90, d’ici fin décembre 2020.

Audience ce matin au Ministère de la santé publique et de la solidarité nationale.

Le ministre de la santé publique et de la solidarité nationale Dr Abdoulaye Sabre Fadoul a mentionné que son département est disposé à travailler de concert avec l’Onusida pour rehausser les indicateurs afin d’atteindre les objectifs fixés par cette institution qui sont 90 90 90. Des instructions ont été données à la Direction Générale de toucher les services compétents sur la révision du plan stratégique et la feuille de route.

 

2020-10-22T17:02:27+00:00