COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU CCIA

Date : 10/05/2019
Heure de début: 14h00
Heure de fin: 15h40
Lieu: Salle de réunion du Ministre de la Sante publique
Président: Directeur Général du Ministère de la Santé
Participants: Cf. liste de présence en pj
Rapporteur: MOUDOUBA Japhet

Il s’est tenu le vendredi, 10 mai 2019, sous la présidence de Mr le Directeur Général du Ministère de la Santé Publique, la réunion du CCIA stratégique du Programme Élargi de Vaccination et la lutte contre les maladies, dans la salle de réunion du Ministère de la Santé Publique.

Le Directeur Général a remercié tous les participants présents qui ont bravé la chaleur
pour assisté à cette importante réunion. Il a ensuite présenté l’ordre du jour de la réunion qui se présente comme suit :

  1. Adoption de la demande de renouvellement du soutien de GAVI pour l’acquisition des
    vaccins et matériels d’injection au Tchad en 2020 ;
  2. Scénarii pour la campagne de la riposte contre l’épidémie de rougeole ;
  3. Balayage des mVPO2 et tVPO ;
  4. Divers.

 

I. Adoption de la demande de renouvellement du soutien de GAVI pour l’acquisition des vaccins et matériels d’injection au Tchad en 2020

Après l’introduction du Directeur Général du Ministère de la Santé Publique, il s’en est suivi de la présentation du Sous-Directeur de la Vaccination, sur la demande de renouvellement de Soutien de GAVI pour l’acquisition des vaccins cofinancés en 2020.on.

Cette présentation s’articule autour des points suivants:

a) Contexte et justification ;
b) Objectifs de la demande ;
c) Situation actuelle du stock ;
d) État des besoins des vaccins concernés par la demande.

a) Contexte et justification

Le Gouvernement de la République du Tchad achète les vaccins traditionnels (BCG, bVPO, VAR et VAT) depuis 1996 à travers le mécanisme de l’Initiative de l’Indépendance Vaccinale (IIV).

Les nouveaux vaccins et les vaccins sous-utilisés (Penta, VPI, MenA et VAA) font l’objet d’un co-financement en moyenne 80% GAVI et 20% Gouvernement. Le co- financement GAVI a commencé depuis. De 2000 à 2018, GAVI a cofinancé les vaccins et matériels d’injection à hauteur de 69 373 393 Dollars US.

Des ruptures récurrentes en vaccins (par exemple 2018 : BCG, VAR et VAT) et des matériels d’injections (seringues BCG et Boites de Sécurité) sont liées Le retard dans le décaissement des fonds de l’Etat destinés à l’achat des vaccins traditionnels et le paiement de la contrepartie du cofinancement.

La faible couverture vaccinale: 22% des enfants complètement vaccinés selon l’enquête de couverture vaccinale 2017 entrainant la recrudescence des épidémies des maladies évitables par la vaccination.

b) Objectif de la demande de renouvellement du Soutien

Objectif général de Obtenir le renouvellement du soutien de Gavi pour l’achat des
vaccins et consommables du PEV de routine pour l’année 2020.

  • Acquérir les vaccins et matériels d’injection co-financés pour la routine en quantité suffisante pour tout le pays ;
  • Assurer le suivi de la gestion des vaccins et matériels d’injection à tous les niveaux de la pyramide sanitaire.

c) Situation des actuelles des vaccins

Les graphiques ci-dessus montrent une rupture en VAR et en seringues en BCG. La:
rupture de VAR au niveau national est causée par l’utilisation de VAR de routine dans les
ripostes (334 000 doses et 195 000 doses) néanmoins, le pays a reçu 1 060 000 doses
achetées par l’UNICEF pour les Urgences.

  • La commande du 2 nd semestre 2019 est transmise à l’UNICEF et les factures proforma sont reçues par le MSP.
  • Un virement de 1 100 000 XAF est attendu du MSP pour la livraison de la commande du 2 nd semestre 2019.

d) Estimation des coûts de vaccins et matériels d’injection pour 2020

Le tableau ci-dessous présente les différents coûts des vaccins et des matériels d’injection qui seront cofinancés en 2020. Le 20% pour l’Etat est de 597 800 000 de FCFA et les 80% de GAVI représenté 3 291 680 000 de FCFA.

Après cette présentation, un débat est ouvert aux participants qui ont critiqué la rupture récurrente des vaccins et matériels d’injection. Pour le Représentant de l’OMS, la situation est préoccupante.

On ne peut pas envisager l’augmentation de la couverture vaccinale avec les ruptures de vaccins. Il a demandé au PEV de mettre en place un système d’alerte pour éviter ces genre de situation. Pour la représentante de l’UNICEF a estimé qu’il y a une mauvaise planification qui obligera l’UNICEF a faire venir les matériels d’injection par Air.

Le Gouvernement va supporter le coût de transport aérien.

Le Sous-Directeur a indiqué que cette situation est dû au non déblocage des 3 000 000 000 XFA donné par le chef de l’ETAT destiné à l’achat des vaccins.

Les Participants ont recommandé aux PEV de faire l’estimation des besoins afin de placer une commande d’urgence.

Les participants ont adopté la demande de renouvellement de soutien de GAVI pour l’acquisition des vaccins en 2020 sous réserve d’intégration des commentaires et notamment insérer une colonne sur le tableau pour monter la population cible.

II. Scénarii pour la campagne de la riposte contre l’épidémie de rougeole.

Depuis avril 2018, une l’épidémie de la rougeole Persiste malgré les différentes ripostes vaccinales dans 56/117 DS (2018) et 10/126 DS en 2019, cette situation a amené les agences des Nations Unies à mettre en place un Task force pour réfléchir sur les différentes stratégies et scenarii pour une campagne de qualité afin de contrôlé cette épidémie.

Une présentation a été faite par le Directeur de la lutte contre les maladies transmissions et non transmission.

La présentation s’articule autour de :

  • Contexte et justification
  • Objectifs de ce plan
  • Approches novatrices
  • Budget selon les stratégies

a) Contexte et justification

  • Persistance de l’épidémie de la rougeole depuis avril 2018 malgré les différentes ripostes vaccinales dans 56/117 DS (2018) et 10/126 DS en 2019 ;
  • Faible qualité de la riposte (ECV 80% N’Djamena) ;
  • Faible Couverture Vaccinale de la routine (VAR 66% données administratives 2019, 37% ECV 2017) ;
  • À la semaine épidémiologique 16 : total des cas 12.990 cas suspects de rougeole répartis dans 115 sur districts du pays soit 91% des districts avec 119 décès enregistrés dans 36 districts. Le taux de létalité cumulée au cours de cette semaine est de 0,91%. D’où la nécessite d’organiser une riposte vaccinale de qualité ;
  • Les objectifs du plan.

Objectif Générale

Contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité due à la rougeole au Tchad par le renforcement du système de la vaccination de routine et des AVS.

Objectifs spécifiques

  • Atteindre une couverture des AVS d’au moins 95 % dans tous les 126 districts
    sanitaires chez les enfants de 6 mois à 9 ans révolus, contre la rougeole;
  • Atteindre une couverture en routine VAR1 ≥ 90 % au niveau national et au moins
    80% dans tous les districts sanitaires;
  • Assurer la surveillance des MAPI et des maladies cibles du PEV ;
  • Renforcer la prise en charge des cas de rougeole ;
  • Mettre en œuvre des activités novatrices pour atteindre tous les enfants lors des AVS  ;
  • Assurer la destruction de 100% des déchets produits par la campagne ;
  • Mener des enquêtes de couvertures pendant et post-campagne (Sondage rapide, évaluation indépendante).

b) Approches novatrices

Gouvernance / Redevabilité

  • Communication au conseil des ministres et à la réunion du 24 (ou opportunité du Conseil des Ministres) pour solliciter l’implication des autres Ministères clés (Intérieur, Communication, Education, Enseignement Supérieur, Elevage, Finances, armes/Police); parlement et les chefs traditionnels ;
  • Instructions des Ministres clés a prendre des notes circulaires à l’endroit de leurs services déconcentrés provinciaux et départementaux respectifs, à l’effet de les impliquer dans la campagne ;
  • Organisation d’une grande réunion de plaidoyer et de sensibilisation du Ministre de la Sante à l’endroit des Gouverneurs, PTF, ONG nationales et Internationale, des Leaders communautaires ; opérateurs économiques pour contribution financières ou matérielles ;
  • Mettre en œuvre le cadre de redevabilité (Promotion/Félicitations aux acteurs méritants et sanctions aux acteurs indélicats/défaillants) a tous les niveaux sous l’autorité du Ministre de la Sante et du Ministre de l’Intérieur ;
  • Responsabiliser les Gouverneurs pour l’organisation de la campagne dans leurs provinces respectives de la micro planification à la proclamation des résultats. Primer les provinces ayant les meilleures couvertures vaccinales.

Gestion des ressources financières

  • Mettre à jour les directives sur l'utilisation des fonds et veiller à leur observation ;
  • Organiser des missions de suivi et de contrôle de l’IG/MSP dans chaque DSP;
  • Sensibiliser le Ministre des Finances et du Budget afin d’approvisionner la ligne budgétaire de lutte contre les épidémies ;
  • Mettre en place les méthodes de paiement sécurisé (Airtel money, Tigo cash, express union, institutions de micro finance, OSC, …) ;
  • Redynamiser les comités de coordination et de gestion des AVS en leur confiant le paiement des vaccinateurs, superviseurs…;
  • Faire le plaidoyer auprès des donateurs et PTF pour l’application des approches taillées sur mesure.

Ressources humaines

  • Recrutement des RH de qualité en nombre suffisant provenant de différents secteurs (santé, éducation, enseignement technique et professionnel, ONG ;
  • Prendre en compte les aspects de l'identification des RH additionnelles (IDE, SF, Technicien de Laboratoire en fin de formation, Elèves lauréats etc.. lors de la micro planification ;
  • Mobiliser des Assistants Techniques Nationaux et Internationaux pour la mise en œuvre de la campagne.

Modifier

  • Élaborer des micro-plans de manière ascendante avec la participation effective de la communauté et l’appui du niveau central ;
  • Élaborer un plan intégré de supervision prenant en compte les autres secteurs et veiller à sa mise en œuvre effective;
  • Définir les critères de sélection des superviseurs nationaux sur la base du profil requis et instituer un contrat de performance;
  • Réviser/Reproduire les modules de formation et les adapter par niveau (superviseur, vaccinateur, mobilisateurs sociaux) ;
  • Réaliser le sondage rapide dans les localités vaccinées (moniteurs indépendant) et les superviseurs à tous les niveaux ;
  • Valider les données (nombre d’enfants vaccinés/vaccin utilisés) pendant les réunions de restitution journalières avant transmission.

Logistique et chaîne de froid

  • Élaborer un plan intégré de distribution (vaccins, consommables, outils de gestion, supports de communication) en tenant compte des micro-plans et les partager à temps à tous les niveaux ;
  • Utiliser la Chaîne de Froid additionnelle (location CDF privé pour a congélation des accu, ONG sur place, etc…) ;
  • Mettre en place un plan de ravitaillement en accumulateur de froid des sites de vaccinations ;
  • Plaidoyer pour la mobilisation locale des moyens roulants auprès des Autorités locales, des Leaders communautaires, des PTF, des ONG nationales et internationales.

Surveillance

  • Diffuser et afficher les directives (dépliants) sur la surveillance dans chaque Centre de Sante et les hôpitaux ;
  • Diffuser et afficher les directives sur la surveillance des MAPI ;
  • Re-dynamiser le comite MAPI à tous les niveaux ;
  • Micro-planifier un Point Focal MAPI par district.

Prise en charge des cas

  • Diffuser et afficher les directives dans tous les centres de prise en charge ;
  • Prédisposer les kits de prise en charge de rougeole dans les Centres de Sante ;
  • Veiller a l’application stricte de la prise en charge gratuite des cas de rougeole.

Coordination

  • Impliquer le Ministère de l’Intérieur, Education, Agriculture, Protection sociale, les Autorités religieuses et ONG ;
  • Coordination centrale quotidienne présidée par le Directeur Général ;
  • Coordination provinciale quotidienne présidée par le Gouverneur ou le chef de canton selon le niveau ;
  • Résultats de la campagne présentés au niveau national par le gouverneur ou son représentant ;

e) Budget selon les différentes stratégies

Le groupe a proposé une campagne nationale de qualité en un bloc des enfants de 6 mois à 9 ans.

Après les deux présentations, le Directeur Général a pris la parole et il a remercié toute l’équipe pour le travail accompli avant de demander à l’équipe de bien peaufiner pour la recherche de financement.

Prenant la parole, le Représentant de l’OMS a facilité l’équipe qui a élaboré ce document avant de demander à tous les partenaires de travailler dans une synergie d’action pour relever le taux de couverture vaccinale au Tchad. L’épidémie de rougeole est en cours au Tchad très mortelle.

Pour éviter cette épidémie, il faut renforcer le PEV de routine et organiser une campagne suivi de qualité avec un taux de couverture d’au moins de 95%.

La Représente de l’Unicef a pour sa part remercie l’équipe qui a rédigé ce plan. Elle a demandé à l’équipe de revoir les stratégies novatrices afin de montrer aux bailleurs que nous pouvons travailler différemment pour contrer l’épidémie.

La polio virus sauvage type 2 a été déclaré éradiquée par la Commission mondiale de certification de l’éradication de la poliomyélite le 20 septembre 2015. Le plan stratégique 2013-2018 a prévu le retrait du VPOt (Switch) pour passer au VPO bivalent et Introduction du VPI.

Lors de la dernière épidémie dans l’Etat de Borno, le Tchad a fait la riposte avec le VPOm2 en décembre 2016 et janvier 2017. Lors d’une superision de routine, dans le district de Bagassola, région du Lac l flacons de VPOm2 ont été retrouvés.

La dernière réunion du TAG recommande un monitorage indépendant pour vérifier la présence ou non de
VPOt/VPOm2 dans les CDF et ailleurs d’oû la nécessité d’organiser un balayage dans l’ensemble des Centres de santé et les dépôts nationaux, sub-nationaux, les districts et les Centre de Santé.

Objectif général

Vérifier/contrôler l’absence des flacons de VPOm2 et de VPOt dans la chaine du froid et au sein de la communauté afin de minimiser le risque de propagation du Polio virus de type 2.

Objectifs spécifiques

  • L’absence dans la chaine du froid (structures sanitaires publiques et privées) un stock
    de VPOm2/VPOt ;
  • Le retrait de flacons de VPOm2/VPOt retrouvés dans la CDF et ailleurs ;
  • La destruction des éventuels flacons retrouvés ;
  • La Production d’un rapport de balayage soumis à la validation du CNC polio.

Sites à visiter

  • 23 Délégations sanitaires provinciales ;
  • 117 dépôts de districts sanitaires ;
  • 330 centres de santé publics ;
  • 25 centres de santé privés, soit au total 494 sites à visiter.

Ressources humaines

  • 58 moniteurs indépendants

Ressources matérielles

  • 25 véhicules ;
  • 143 motos ;
  • 07 Hors bords.

Prochaines étapes

A la suite des différents échanges, les membres du CCIA ont approuvé unanimement le
plan de balayage du mVPO2 et tVPO.

2019-05-15T09:07:43+00:00