La journée mondiale de la santé mentale

La journée mondiale de la santé mentale célébrée ce 10 octobre 2020 vise à souligner la nécessité urgente d’investir davantage dans un secteur où l’insuffisance du financement est considérée comme un problème majeur.
Selon une nouvelle enquête de l’organisation mondiale de la santé, la pandémie de covid19 entraine des perturbations ou une interruption des services de santé mentale essentiels dans 93% des pays, alors que la demande de soins augmente. Cette enquête menée dans 130 pays permet de disposer des premières données mondiales montrant l’impact désastreux de la covid19 sur l’accès aux services de la santé mentale et souligne qu’il est urgent d’accroitre le financement.
La journée mondiale de la santé mentale

Au Tchad, d’après les données hospitalières collectées à partir des registres du service de santé mentale du CHU-RN de Ndjamena , 2620 patients été ont consultés pour un trouble mental dans la période 2016-2018 dont 1157 de sexe féminin.
Depuis plusieurs années, le TCHAD, à travers le Ministère de la Santé Publique, se joint aux pays membres de l’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.) pour accorder une attention à cette journée aux fins de contribuer à la promotion de la santé mentale.
Le coordonnateur du programme national de santé mentale Dr Attahir Sarto a relevé que sur le plan psychologique, les données ont montré que 48% des patients confirmés au covid19 présentaient un stress psychologique lors de leur admission.
Le représentant de l’organisation mondiale de la santé au Tchad Dr Jean Bosco Ndihokubwayo a souligné que le thème retenu pour la commémoration de la journée de la santé mentale de cette année « agir pour la santé mentale : investissons ! » est un plaidoyer en faveur d’un financement national et international accru dans la santé mentale et le bien-être. Il a réitéré la disponibilité de son organisation aux côtés du ministère de la santé publique afin d’apporter l’appui nécessaire dans la lutte contre les maladies mentales.

La journée mondiale de la santé mentale

Le représentant du ministre de la santé publique et de la solidarité nationale Dr Brahim Hamid de dire que la célébration de cette journée ne doit pas s’arrêter aujourd’hui mais il s’agit de s’organiser et de réfléchir profondément sur les fleaux favorisant la survenue d’une perte de vie autant l’on déplore les pertes de vie dues aux catastrophes naturelles, aux guerres et au stress de la vie. Il a interpelé tous les décideurs, leaders d’opinion et acteurs de la santé à s’investir davantage.

2020-10-12T09:21:46+00:00