La priorisation des réseaux de soins obstétricaux et néonatals d’urgence dans les provinces du Tchad

Le Ministère de la Santé Publique en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la Population organise un atelier de priorisation de soins obstétricaux et néonatals d’urgence (SONU) dans les provinces du pays.

Le Tchad fait des pays a fort taux de mortalité maternelle et néonatale malgré de nombreux efforts consentis par le gouvernement et ses partenaires.

En effet les principaux indicateurs de santé de la reproduction sont :

? Le taux de mortalité est de 860 pour 100 000 naissances vivantes ;

? Le taux de la mortalité néonatale de 34 pour 1000 naissances vivantes ;

? L’indice de synthétique de fécondité de 6,4 ;

? Le taux d’accouchement en institution de 22%,

? Le taux de prévalence contraceptive moderne est de 5% pour les besoins nom’ satisfait de 23%.

Parmis les interventions à haut impact pour la réduction de la mortalité maternelle et néonatale , les soins obstétricaux et néonatals d’urgence ( S.O.N.U ) ont un rôle central.

Cet atelier fait suite à l’atelier national sur le S.O.N.U et qui constitue la pierre angulaire dans le processus d’élaboration de la cartographie natinale des maternités SONU.

L’ atelier de priorisation des réseaux des soins obstétricaux et néonatals d’urgence vise à apporter un appui technique aux provinces sanitaires afin d’identifier un réseau de maternité à mettre en place et en mesure de fournir des services obstétricaux et néonataux de qualité aux populations dans les délais requis.

L’ensemble des 23 provinces du Tchad seront concernées par l’exercice de priorisation.

L’ atelier qui se déroule présentement, concerne le premier pool constitué des provinces du Lac, de Ndjaména du Chari Baguirmi, du Kanem, du Barh Le Chazel et du Hadjer Lamis.

Le Directeur Général Adjoint du Ministère de la Santé publique, docteur HAMIT MAHAMAT AHMAT a relevé que le Gouvernement du Tchad accorde une importance particulière à la réduction des décès maternels et des nouveaux nés.

Les engagements du Tchad, inscrits dans le Plan National de Développement Sanitaire (2018- 2021) visent à réduire d’ici à 2021:

? le taux de mortalité maternelle de 860 pour 100 000 naissances vivantes à 750 pour 100.000 naissances vivantes ;

? le taux mortalité néonatale de 34 à 20 décès pour 1000 naissances vivantes.

L’évaluation nationale rapide réalisée en 2018 par le Ministère de la Santé Publique dont les résultats sont disponibles depuis le mis décembre 2018, révèle l’insuffisante capacité du système de santé du Tchad à apporter des réponses rapides et efficaces face aux complications des femmes et des nouveaux nés pour sauver leur vie.

Les résultats montrent que le Tchad est encore loin des normes internationales recommandée qui sont 5 maternités SONU pour 500 000 habitants.

Rendre disponible et accessibles les soins obstétricaux et néonatals d’urgence, c’est s’inscrire dans la Vision 2030 « le Tchad que nous voulons », et s’engage avec le chef de l’État son Excellence IDRISS DEBY ITNO qui a fait du couple mère et enfant une priorité personnelle.

Attaché de Presse et de Relations Publiques MSP

Nadji Ndoumanbe Kaldor

2019-06-02T03:59:11+00:00