Le Tchad va disposer bientôt d’un institut national de santé publique.

Le projet de loi créant cet instrument de portée nationale a été adoptée ce 1er juillet 2020 par l’Assemblée nationale par 148 voix pour ; zéro contre et zéro abstention.
Au cours de la plénière, le Ministre de la santé publique le professeur Mahamoud Youssouf Khayal a dans son exposé expliqué à la représentation nationale l’enjeu que représente cet institut d’importance capitale pour la nation tchadienne.

Le Tchad va disposer bientôt  d’un institut national de santé publique.

Le ministre a également souligné que la création de cette institution répond au besoin urgent de lutte contre les épidémies et aussi pour assurer une surveillance épidémiologique accrue.
Le ministre a surtout rappelé que la sécurité des médicaments, des vaccins et de la transfusion sanguine dans le cadre de la lutte contre toutes les formes d’épidémies et la surveillance épidémiologique des maladies demeure un véritable problème de santé publique au Tchad.

Le Tchad va disposer bientôt  d’un institut national de santé publique.

Le professeur Mahamoud Youssouf Khayal n’a pas manque de clarifier que le dysfonctionnement du système de santé nécessite une réflexion pour faciliter la mise en place d’un vaste programme des reformes parmi lesquelles la création de l’Institut national.
Le chef du département de la santé publique a fait remarquer ensuite que le projet de loi adopté ce mercredi par les députés, permet de répondre au besoin qu’éprouve le Tchad dans le cadre de la lutte contre les épidémies et les maladies sous surveillance.
2020-07-02T08:09:37+00:00