Point de presse du porte-parole de la cellule de veille de la lutte contre le Covid19.

Merci d’avoir répondu massivement présents à notre invitation de ce jour, dont le but est de vous présenter à vous, homme et femmes des médias que vous êtes et à l’opinion nationale, le porte-parole officiellement désigné par les autorités pour communiquer avec la presse autour de la question du Covid 19. En effet, c’est Dr Chérif Baharadine qui a désormais la responsabilité de faire le point quotidien sur l’évolution de la situation face à la presse.

Cette salle du Ministère de la Santé est la salle dédiée à cette activité de communication autour de la pandémie avec le Slogan : « Tous contre COVID 19 ».

Mesdames Messieurs,

En effet, une crise sanitaire sans précédent frappe le monde depuis la fin de l’année 2019. Précisément en décembre 2019, est apparu pour la première fois le virus COVID-19 connu sous le nom de CORONAVIRUS à Wuhan en Chine. Ce virus particulièrement mortel s’est propagé rapidement dans tous les pays du monde. A la date du 11 avril 2020, il y a 1 688677 cas confirmés soit 102558 décès enregistrés dans le monde. En Afrique, il a été enregistré 12492 cas dont 649 décès. Les sacrifices consentis par les différents gouvernements des différents pays appuyés par les partenaires et surtout le travail du personnel soignant ont permis à 353 515 malades de recouvrer leur santé. (selon les statistiques fournies par le site https://infographics.channelnewsasia.com/covid-19/map.html).

Au Tchad, pour faire face à cette crise sanitaire, le Gouvernement de la République, sous les plus hautes orientations du Chef de l’Etat, Son Excellence IDRISS DEBY ITNO, a élaboré un plan de contingence, mené des actions et pris des mesures fortes et salvatrices pour prévenir la propagation de cette terrible maladie qui fait des ravages dans le monde.

Dans le cadre de la communication et de la sensibilisation autour de cette maladie, une cellule de veille a été mise en place pour gérer la crise et communiquer sur la situation au Tchad. C’est ainsi qu’un porte parole a été désigné pour informer la presse en tant réel sur la situation au Tchad.

Afin de respecter les consignes du gouvernement relatives à la conduite à tenir pour éviter la propagation de la maladie, deux salles ont été préparées pour contenir les journalistes. La première est dédiée au point du jour sur l’évolution de la situation qui se fera en deux phases. Ce qui permettra de gérer au mieux le flux et de limiter le nombre de personnes dans la salle. Ainsi, l’accès à la salle pour une première vague de journalistes aura lieu tous les jours à 16h00 dès que le chiffre de 50 participants à cette activité sera atteint. Ceux qui arriveront après l’heure et le nombre requis seront accueillis dans la salle d’attente en attendant l’heure du deuxième point du jour qui aura lieu à 16h30 mn précises. Le point de presse se fera en français et en arabe et portera précisément sur la situation de la pandémie au Tchad.

Cette rencontre offre ainsi l’occasion de faire un premier point sur la situation dans notre pays. En effet, comme vous le savez, le premier cas a été détecté au Tchad le 19 mars dernier. A ce jour, l’on dénombre 11 cas dont 02 guérisons et Zéro décès.

Depuis la détection du premier cas sur le sol tchadien, 2211 personnes sont mises en quarantaine. Pour l’instant 865 personnes sont sorties de leur confinement et le suivi des autres se passe globalement sans inquiétude. Le 1er malade et le deuxième en l’occurrence, le marocain et le français sont sortis i de l’hôpital après une prise en charge adéquate et des tests d’évaluation concluants.

Afin de contrecarrer la propagation de cette maladie, le gouvernement a pris des mesures : il s’agit de la fermeture des aéroports, l’interdiction du regroupement de plus de 50 personnes, la fermeture de tous les lieux de cultes, l’interdiction de circulation des transports en communs, l’interdiction de transport en amazone sur les moto, la fermeture des cabarets, centres de jeu, casinos, bars et restaurants et l’application des mesures barrières (l’hygiène par le lavage régulier des mains etc.)

Mesdames Messieurs, nous sommes dans une situation exceptionnelle qui appelle à une mobilisation et une synergie d’action de communication afin d’informer nos populations sur les dangers que représente cette redoutable maladie. C’est pourquoi, j’en appelle au sens de responsabilité, de probité morale et de dévouement de tous les professionnels de l’information et de la communication pour barrer la route au COVID-19 car cette maladie n’a pas de remède. Pour l’instant, le seul remède qui peut sauver contre cette maladie est la responsabilité individuelle.

Nous saisissons cette occasion pour vous officiellement qu’à partir d’aujourd’hui, vous n’aurez plus de problèmes d’accès aux professionnels de santé pour vos interviews en vue de sensibiliser nos populations. La commission communication vous facilitera toutes les démarches pour que vos sollicitations en matière d’accès aux sources fiables d’information soit effective. D’ores et déjà, je voudrais vous féliciter pour le travail déjà accompli et vous encourager à ne pas baisser la garde dans cette lutte contre COVID-19. Soyons responsables, observons les gestes barrières et aidons nos compatriotes à les observer par nos micros, nos plumes et nos caméras !

Tels sont Mesdames, Messieurs, les éléments que nous souhaitons mettre à votre disposition.
Je vous remercie !

2020-04-11T14:05:08+00:00