Politique National de Santé 2018-2030 – Chapitre IV – Orientations stratégiques 2019-02-20T20:53:24+00:00

Project Description

Chapitre IV – Orientations stratégiques

Les grands axes stratégiques de la Politique Nationale de santé s’articulent autour de sept (07) domaines prioritaires d’actions.

1 – DOMAINES PRIORITAIRES D’ACTIONS

a) Pilotage du secteur ;
b) Offre de services de soins de qualité;
c) Promotion de la santé communautaire dans toutes les zones de responsabilité ;
d) Développement des activités de santé promotionnelle à tous les niveaux ;
e) Planification et gestion de l’information sanitaire;
f) Ressources ( humaines, matérielles, financières et infrastructurielles );
g) Médicaments, vaccins, réactifs et autres produits dérivés.

2 – ORIENTATIONS STRATÉGIQUES

1 – Pilotage du secteur

L’objectif recherché est d’ améliorer la gouvernance, le leadership, la coordination et partenariat dans le secteur de la santé .

Une bonne gouvernance, un leadership affirmé et un partenariat soutenu sont des facteurs de réussite dans la mise en œuvre d’une politique de santé. Ils doivent se manifester à tous les niveaux et dans toutes les actions posées par le MSP (politiques, stratégies, législations, …) et ayant une incidence directe ou indirecte sur la santé des communautés.

Ce domaine d’actions comporte les orientations stratégiques (OS) suivantes :

OS 1 Gouvernance : Renforcement de la gouvernance à tous les niveaux du système de santé.

Cela se fera à travers les grandes interventions suivantes :

  • Améliorer les pratiques de gouvernance du système de santé au niveau central, régional, district et hospitalier, par l’application de méthodes et d’outils appropriés, dans le cadre d’un programme de renforcement de capacité des acteurs nationaux ;
  • Rendre effectives les activités de supervision, de suivi/évaluation intégrés et conjoints à tous les niveaux du système de santé et faire un feed back des conclusions aux intéressés;
  • Renforcer les capacités de documentation et de communication sur les programmes du MSP ;
  • Renforcer la culture de redevabilité et les mécanismes de contrôle régulier de la gestion des services en général, particulièrement la gestion des ressources, à tous les niveaux du système ;
  • Accélérer les réformes du secteur sanitaire par l’amélioration des délais d’adoption des textes législatifs et règlementaires (réforme hospitalière, réforme des écoles de santé, réforme du secteur pharmaceutique, secteur privé, couverture sanitaire universelle);
  • Développer, mettre en œuvre et faire le suivi des interventions spécifiques du Plan stratégique de santé communautaire (paquets de santé à base communautaire, modalités de motivation et de pérennisation, etc.) afin de rendre accessibles et durables les services de santé aux communautés.
OS 2 Coordination : Amélioration de la coordination des activités sanitaires à tous les
niveaux du système de santé.

Les grandes interventions sont les suivantes :

  • Redynamiser les mécanismes de coordination et les rendre fonctionnels et efficaces (Conseil National de Santé, Réunion de concertation MSP/ Partenaires, Comité directeur/revue annuelle…) ;
  • Centraliser et diffuser les documents nationaux de référence portant sur les lois, les politiques et les stratégies dans le secteur de la santé (PRDS, PNDS, Pactes….) ;
  • Rendre fonctionnels les mécanismes de suivi du PNDS et des PRDS, du Pacte, des Plans d’action annuels et d’autres stratégies.
OS 3 Leadership : Affirmation du leadership à tous les niveaux du système de santé.

Les grandes interventions sont :

  • Asseoir l’autorité du MSP à tous les niveaux du système ;
  • Développer les mécanismes et stratégies d’information et de la communication au sein du MSP et avec les autres acteurs.

OS 4 Partenariat : Renforcement du partenariat à tous les niveaux.

Pour cela, les grandes interventions suivantes sont nécessaires :

  • Renforcer le Partenariat Public/Privé dans la mise en œuvre des Politiques et Stratégies afin d’augmenter l’offre de services de qualité ;
  • Développer un partenariat pour la collaboration intersectorielle pour l’implication effective de la société civile, des ONG et des communautés à tous les niveaux de la mise en œuvre de la politique de santé ;
  • Redynamiser la participation des communautés dans l’esprit de la politique nationale de santé communautaire pour renforcer l’organisation et la gestion au niveau opérationnel ;
  • Redynamiser la coopération Sud/Sud afin de bénéficier de l’expertise avérée des pays
    partenaires ;
  • Mettre en œuvre la politique de contractualisation pour renforcer les capacités
    opérationnelle des structures sanitaires ;
  • Impliquer davantage les autres secteurs dans les processus d’élaboration du PNDS,
    des PRDS, du Compact, etc. afin de faciliter la mise en œuvre de la PNS.

2 – Planification et gestion de l’information sanitaire

OS 5 : Opérationnalisation du Système d’Information Sanitaire (SIS) à tous les niveaux du système de santé.

Les grandes interventions sont :

  • Redynamiser la commission nationale du SIS, pour jouer son rôle dans le pilotage du SIS ;
  • Renforcer le SIS en ressources (humaines, financières et matérielles) pour accomplir sa mission ;
  • Harmoniser périodiquement les indicateurs du SIS pour prendre en compte les besoins des programmes et projets ;
  • Intégrer le SIS dans la formation initiale du personnel de santé (médical et paramédical)
  • Compléter les informations de routine collectées par le SIS avec des données issues des enquêtes, études et revues ponctuelles découlant des besoins des programmes et projets.
  • Assurer une surveillance à visée opérationnelle des maladies à potentiel épidémique.
OS 6: Disponibilisation dans le délai requis d’une cartographie sanitaire.

La traduction concrète de cette orientation stratégique se fera à travers les grandes
interventions suivantes :

  • Mettre en place un cadre permettant de produire la carte sanitaire du Tchad ;
  • Rechercher et sécuriser les ressources nécessaires pour la réalisation, la mise à jour régulière et l’exploitation de la carte sanitaire ;
  • Développer une stratégie d’information et d’utilisation de la carte sanitaire pour la
    prise de décision.

3 – Ressources humaines, matérielles, financières et infrastructurielles

3-1-Ressources humaines :

OS 7 Poursuite du recrutement du personnel de santé qualifié et son déploiement équitable dans les régions.

L’accent sera mis sur le recrutement par postes disponibles, en privilégiant les régions les plus
déficitaires, le suivi et la fidélisation sur le terrain.

OS 8 Renforcement des politiques et stratégies de Gestion des Ressources Humaines (GRH)

en mettant l’accent sur les stratégies de motivation du personnel, le plan de carrière,
le plan et le programme de formation et de suivi/supervision, le plan stratégique de
développement des ressources humaines (mise en œuvre).

OS 9 Renforcement des compétences des Ressouces Humaines pour la Santé (RHS)

au niveau de la formation initiale, la formation continue, le renforcement des compétences des
enseignants, le renforcement des capacités des écoles, et des outils de formation et
l’amélioration de la coordination, le suivi et l’évaluation des formations.

3-2-Financement du secteur :

OS 10 Augmentation de la part du budget Etat à la santé à un taux de 20 %

en mettant l’accent sur sa mobilisation effective au bénéfice du secteur de la santé.

OS 11 Développement d’une stratégie nationale de financement de la santé visant la couverture sanitaire universelle

en s’inspirant des expériences en cours tels que le FBR, les mutuelles de santé, la gratuité de soins ciblée, etc. et en mettant l’accent sur les personnes
pauvres et indigentes.

OS 12 Coordination des apports des partenaires pour compléter le financement du secteur de la santé dans le cadre du développement de l’approche sectorielle

dont l’optimisation des financements des initiatives mondiales de la santé (Fonds Mondial, GAVI, etc.) en vue d’un meilleur impact sur les groupes cibles et sur le système de santé.

OS 13 Mobilisation et répartition de manière équitable les ressources financières provenant de l’Etat et des partenaires au profit des régions sur la base des clefs de répartition préalablement définies et validées, avec la participation des structures concernées au cours des arbitrages budgétaires.

3-3-Infrastructures, équipements et maintenance :

OS 14 Élaboration les normes en infrastructures sanitaires selon les niveaux des
structures de santé en prenant en compte les nouvelles technologies médicales.
OS 15 Élaboration d’une stratégie d’acquisition des équipements et de leur
maintenance.
OS 16 Développement d’une stratégie basée sur les énergies renouvelables pour le
secteur de la santé.

4 – Médicaments, vaccins, réactifs et autres produits dérivés

L’objectif visé est d’assurer une meilleure disponibilité et une utilisation rationnelle des médicaments, vaccins, produits sanguins et autres intrants, sûrs, efficaces, de bonne qualité et à un coût abordable pour les populations. Pour contribuer à l’atteinte de cet objectif, les orientations stratégiques suivantes ont été définies :

OS 17 Gestion efficace du circuit d’approvisionnement et de distribution des médicaments, vaccins, réactifs, produits sanguins et autres intrants de qualité à tous les niveaux du système de santé.

Pour cela, cette orientation stratégique se traduira en grandes interventions suivantes :

  • Assurer un financement public adéquat et pérenne pour les médicament, les vaccins et les réactifs (par un mécanisme de financement innovent par exemple) ;
  • Améliorer les conditions de stockage des MEG, vaccins, réactifs produits sanguin et autres intrants;
  • Améliorer les conditions de distribution des médicaments en finançant l’achat des véhicules adaptés au transport des MEGs , vaccins, réactifs, produits sanguins et autres intrants;
  • Relancer et accélérer le processus d’installation du complexe pharmaceutique national pour la production du MEG;
  • Améliorer la disponibilité géographique des médicaments en créant deux succursales de la CPA (une au Sud et une seconde au Nord du pays)
  • Développer un plan de lutte contre les médicaments contrefaits et la vente illicite des
    médicaments ;
  • Planifier des vastes campagnes de sensibilisation en vue d’une large collecte de sang.
OS 18 Développement de la pharmacopée et de la médecine traditionnelle.

Pour cela, les grandes interventions suivantes sont nécessaires :

  • Assurer l’encadrement et l’utilisation de la pratique de la médecine traditionnelle en vue de son intégration dans le système de santé (Adopter les textes législatifs et réglementaire de la médecine traditionnelle) ;
  • Financer les activités de développement de la pharmacopée et Médecine traditionnelle ;
  • Renforcement de la recherche dans le domaine de la pharmacopée et de la médecine traditionnelle ;
OS 19 Renforcement des capacités techniques du secteur pharmaceutique et du laboratoire
  • Élaborer une politique d’assurance qualité (homologation, inspection, contrôle qualité
    et Pharmacovigilance) ;
  • Assurer la formation initiale et continue du personnel pharmaceutique;
  • Créer l’Agence Nationale de Réglementation Pharmaceutique (ANR) et renforcer la DGPL, la CPA et l’ANR en moyens financiers, matériels et en ressources humaines qualifiées pour leur permettre de gérer de façon efficace le secteur pharmaceutique.
  • Mettre en application les nouveaux statuts de la CPA et les textes relatifs aux PRA ;
  • Mettre en place des politiques et stratégies en matière de laboratoires.

5 – Offre de services de soins de qualité

OS 20 Offre de services de soins de qualité à tous les niveaux de la pyramide sanitaire

Intervention 1 : Amélioration de l’accès et de la disponibilité des services des soins de qualité.

Il s’agit de :

  • Rendre progressivement opérationnelles toutes les formations sanitaires et étendre la couverture géographique des services à tout le pays;
  • Accélérer le développement des stratégies d’offres de services et de soins fixes, avancées et mobiles, et base communautaire pour améliorer la couverture et l’accès des populations aux services avec une attention particulière aux plus vulnérables et démunies (soins centrés sur la personne);
  • Mettre en place des mécanismes favorisant l’accès aux soins et aux médicaments essentiels à la population et en particulier aux populations démunies vivant dans des zones d’accès difficiles;
  • Mettre en œuvre les mécanismes de protection de toute la population contre les risques financiers en cas de maladies (CSU y compris les mutuelles, les micro assurances, et autres formes d’assurances maladies,…) ;
  • Renforcer et faire appliquer les normes de qualité, les procédures et l’accueil aux différents niveaux du système des soins pour améliorer l’utilisation des services.
  • Développer le secteur de réadaptation fonctionnelle dans le système de santé ;
  • Promouvoir la santé gériatrique ;
  • Créer et rendre opérationnels les Centres Hôpitaliers Universitaires (CHU).

Intervention 2 : Amélioration de la prestation des soins de qualité aux femmes, aux jeunes et aux enfants .

Il s’agit de :

  • Assurer de façon efficace la prévention de la malnutrition (chronique, aiguë)et la prise en charge des cas de malnutrition aiguë chez les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes/allaitantes aux différents niveaux du système de santé y compris celui communautaire ;
  • Assurer la prise en charge intégrée des maladies de l’enfant (PCIME) dans toutes les formations sanitaires ;
  • Développer la surveillance de la croissance et du développement psychomoteur des enfants ;
  • Développer l’offre et promouvoir la demande de service de vaccination ;
  • Étendre la prévention de la transmission mère- enfant (PTME) du VIH/SIDA dans toutes les formations sanitaires ;
  • Développer et mettre en œuvre les Stratégies Nationales pour la réduction de la Mortalité Maternelle et Néonatale dans toutes ses composantes à savoir : accouchement en présence d’un personnel qualifié, Soins Obstétricaux et Néonatals d’Urgence de Base et Complets (SONUB/SONUC), le Bien être Familial/Planning Familial (BEF/PF) , la consultation pré/post natale recentrée, etc ;
  • Promouvoir la santé des jeunes et des adolescents en créant des centres de santé reproductive répondant aux besoins des jeunes et des adolescents.

Intervention 3 : Renforcement des interventions contre les principales maladies.

Il s’agit de :

  • Renforcer les capacités managériales et opérationnelles des programmes nationaux et des capacités de gestion du système intégré de santé pour lutter efficacement contre les maladies transmissibles et non transmissibles en adoptant les recommandations internationales (VIH, paludisme, …) ;
  • Renforcer les mécanismes de surveillance épidémiologique et de riposte aux épidémies ;
  • Mettre en œuvre des mesures promotionnelles et préventives à efficacité prouvée ;
  • Développer et mettre en œuvre les stratégies d’encadrement psychosocial, de prise en charge et de réinsertion des personnes souffrant des troubles mentaux à différents niveaux du système de santé y compris le niveau communautaire.

6 – Santé communautaire

OS 21 Promotion de la santé communautaire à tous les niveaux du système de santé.

Intervention 1 : Mise en œuvre de la stratégie de santé communautaire.

Il s’agit de :

  • Renforcer le cadre institutionnel et réglementaire de la santé communautaire au sein des communautés ;
  • Renforcer les capacités des communautés à prendre en charge efficacement leurs problèmes de santé ;
  • Renforcer les capacités des acteurs à offrir des soins à base communautaire ;
  • Accroître l’accessibilité des services de santé à base communautaire.

7 – Promotion de la santé

OS 22 Développement des activités de promotion de la santé à tous les niveaux du
système de santé.

Intervention 1 : Développement des actions de prévention et de promotion pour
améliorer la santé environnementale.

Il s’agit de :

  • Élaborer et mettre en œuvre la politique nationale de promotion de la santé ;
  • Promouvoir la santé environnementale ;
  • Appliquer le code d’hygiène ;
  • Réactualiser et valider le guide de gestion des déchets biomédicaux ;
  • Appliquer la politique en matière d’assainissement ;
  • Développer les activités de prévention et de réduction des principaux facteurs de risque pour la santé : le tabagisme, l’alcoolisme, la consommation de drogues et d’autres substances psychoactives, une mauvaise pratique alimentaire et la sédentarité, ainsi que les rapports sexuels non protégés ;
  • Développer les programmes intégrés intersectoriels pour agir sur les déterminants sociaux et économiques de la santé : sécurité alimentaire et nutrition, santé et sécurité au travail, hygiène publique, sécurité routière, santé mentale, santé en milieu scolaire, universitaire et professionnel ;
  • Développer des stratégies pouvant améliorer la prise en charge des problèmes de santé des personnes âgées ;
  • Développer des services de prise en charge des personnes handicapées physiques et mentales (rééducation, appareillage, etc.) ;
  • Promouvoir la santé et la sécurité au travail.

Intervention 2 : Renforcement de la communication pour le changement de comportement pour les bonnes pratiques en matière de santé notamment :

  • Développer une stratégie nationale de promotion de la santé pour un changement de comportement ;
  • Former le personnel de santé en technique d’information, éducation et communication (IEC) ;
  • Faire le plaidoyer à différents niveaux afin de promouvoir les bonnes pratiques en matière de santé dans les administrations publiques et privées.